Didier Barbeau « donner une âme à ce que nous faisons »

littlebuzzTrois jours après l’ouverture de sa boutique, l’un des gérants de Zandira nous livre ses impressions. Rencontre avec Didier Barbeau :

Comment se passe le lancement de Zandira ?

Tout se passe bien, la première vente s’est faite 30 minutes après l’ouverture. Ceci dit, il est trop tôt pour faire un vrai bilan, nous n’avons ouvert qu’il y a trois jours. Nous avions décidé d’une ouverture sans trop de battage, histoire de valider nos différents process, mais les premiers retours sont très encourageants.

Quelles sont les orientations que tu as choisies pour te démarquer de la concurrence ?

J’ai voulu une boutique simple, facile à naviguer avec des produits de qualité. La concurrence, ce n’est pas vraiment un problème. Elle existe, je l’observe de loin, mais ce n’est pas la concurrence qui me dictera ma politique tarifaire ou la façon dont je choisirai mes produits. En revanche, mon objectif est de donner une âme à ce que nous faisons d’où, entre autres, l’existence du blog.

Quels sont tes moyens pour faire connaître ta boutique ?

Le référencement bien évidement, mais ce sera long. Bien qu’il s’agisse de notre première expérience dans le e-commerce, cela fait 10 ans que nous gérons et éditons des sites, via 2 sociétés différentes. Sur ce point, nous avons un peu d’expérience…

Les réseaux sociaux, je les utilise dans une optique d’échange avec mes clients et futurs clients, via Facebook et Twitter. Là aussi, c’est un travail de longue haleine, ça ne se fera pas du jour au lendemain.

J’utilise aussi mon propre réseau d’amis / famille, les communiqués de presse, mon réseau de sites … mais je ferai l’impasse sur les Adwords, du moins dans un premier temps. J’ai la chance d’avoir du temps pour développer Zandira, le retour sur investissement n’a pas à être immédiat, je préfère donc faire un bon travail de fond.

zandira

Tu as mis en place un blog 3 mois avant le lancement de la boutique, quels sont les effets que tu as recherché ?

J’avais deux objectifs : d’une part, commencer tranquillement mon référencement et surtout, d’autre part, créer du lien autour de notre boutique, en particulier en racontant l’ensemble de cette aventure. Echanger, partager et transmettre sont des valeurs qui me tiennent à cœur et qui, je pense, peuvent être un facteur différenciant pour nos clients.

Concernant le référencement, moins de 24h00 après l’ouverture, 100% des pages, catégories et tags étaient indexés dans Google, avec déjà quelques places intéressantes sur certains mots clés.

Quant au fait de raconter l’aventure, il semblerait que mes billets intéressent quelques personnes qui, pour certaines, me le font savoir. C’est donc pour moi aussi une réussite.

zandira-2

Tu utilises Prestashop comme solution e-commerce, en es-tu satisfait ?

Prestashop, c’est un bonheur. Je n’ai eu aucune difficulté à le prendre en main et à en modifier le thème. J’y ai adjoint 2 ou 3 modules payants tels qu’une recherche avancée ou un module de connexion à son compte. J’en ai un autre en vue, et dans tous les cas je n’hésiterai aucunement à acheter ou faire développer ce qui me semblerait indispensable.

Tu viens tout juste d’ouvrir la boutique et tu n’as certainement que peu de recul, mais quels sont les axes de développement de Zandira pour les semaines et les mois à venir ?

Faire connaitre notre marque et développer tranquillement nos ventes. Quant aux idées pour y parvenir, je n’en manque pas, mais c’est une autre histoire.

Good Luck