Interview de Nicolas Wierzbinski de Geek’s Paradise

nicolas-wierzbinskiNicolas Wierzbinski avec deux autres geeks fonde Geek’s Paradise en avril 2009. Le shop met en vente des produits de collections, t-shirts et autres gadgets autour des thèmes de science fiction, jeux vidéos, japanim.

Une boutique pour geeks sur la toile, le marché doit être saturé ?

Quand Geek’s Paradise est arrivé sur la toile il y avait déjà de nombreux concurrents dans tous les domaines que nous couvrons. Certains depuis de nombreuses années. Nous essayons de nous faire une place au mieux dans ce milieu en mettant en avant nos produits du mieux possible. Les parts de marché ne sont pas faciles à obtenir mais nous grossissons petit à petit et notre évolution se passe plutôt bien.

Quels sont tes avantages par rapport aux autres shops ?

Nous sommes un peu plus généraliste que certaines boutiques déjà en place. Cette stratégie est à double tranchant car il faut avoir les capacités pour gérer une boutique multidisciplinaire, mais inversement nos clients y trouvent une plus grande diversité également.

De plus nos formations nous permettent de gérer nous même l’évolution de la boutique, son référencement et son hébergement. Cela facilite beaucoup la réactivité pour améliorer et modifier le site aux besoins.

Que fais-tu pour attirer des clients potentiels sur ton site ?

Nous utilisons l’ensemble des média pour communiquer, que ce soit on-line ou off-line. Nous essayons de couvrir tous les supports spécialisés dans le domaine.
Nous avons également fait des vidéos et un petit advergame pour Noël.

Comment s’est passée la création du site e-commerce ?

Nous avons utilisé Prestashop comme base pour lancer le site, nous l’avons modifier et adapté à nos besoins. Tout le développement et la mise en place sont fait en interne.
Nous essayons de mettre en avant nos photos produits, nous avons un studio photo, et nous essayons de rendre le plus réaliste possible le visuel du produit pour que le client n’ait pas de surprise.

geeks-paradise

Sur tes fiches produits t-shirts, tu as rajouté un charte de taille, pourquoi ?

Nous avons des t-shirts qui sont fabriqués partout dans le monde, les tailles n’étant pas standards nous avons fait une charte qui permet au client de s’y retrouver. Un XL français correspond à un L Américain par exemple.

Tu utilises des personnages cultes sur tes créations, que fais-tu par rapport aux droits d’auteur et des marques déposées ?

Quand il s’agit d’images déposées ou de produits sous licence nous avons les droits d’utilisation. Sur certains produits surtout les t-shirts, le droit à l’image ne s’applique pas sur des caricatures ou des dessins humoristiques.
Sinon, pour tout le reste il y a effectivement des droits d’utilisation à demander au créateur.

Peux-tu nous parler de ton entreprise ?

Nous sommes 3 associés, tous issus du monde de l’informatique et de la culture geek. Deux s’occupent de la partie développement référencement et le troisième s’occupe de la gestion des fournisseurs et des relations internationales. Nous avons lancé Geek’s Paradise en étant tous les trois salariés dans d’autres entreprises, comme c’est une passion nous avons géré la boutique en plus de nos activités respectives (pour le plaisir !). Maintenant que la société a évolué, nous avons deux salariés à plein temps et de temps en temps un stagiaire.

En dehors de l’équipe Geek’s Paradise, échanges-tu avec d’autres e-commerçants ?

Nous connaissons beaucoup de e-commerçants, dans tous les domaines. Nous échangeons beaucoup sur les différentes évolutions du marché et des technologies, cela permet d’être toujours au courant des dernières nouveautés.

Tu crois que le e-commerce a de l’avenir ?

Le e-commerce a pour moi beaucoup d’avenir. Comme toutes sociétés, la différence se fait sur le produit, la demande et la façon de faire. Si l’étude de marché est bonne, je conseille à tout le monde de se lancer dans le e-commerce. Maintenant, penser que le e-commerce est facile et vite rentable, c’est une utopie.

Good Luck